Rejoignez-nous sur Facebook !

La Rizière infernale

6h00, le soleil pointe le bout de son nez et illumine les sommets qui s'offrent à nos yeux. Mais la brume arrive vite par l'Ouest. Une heure plus tard, ces pointes enneigées sont déjà sous les nuages. Le spectacle était époustouflant, mais trop court.
Ce matin, la particularité du lieu de départ de cette troisième étape est d'être située sur la ligne de crête juste au-dessus de l'hôtel, et pour y accéder il faut gravir 264 marches, ce qui est déjà la première épreuve du jour. Au briefing la veille, le directeur de course avait bien prévenu le groupe de partir un bon quart d'heure avant le départ afin de pouvoir récupérer. Les membres népalais de l'équipe d'encadrement montent ces escaliers de manière décontractée. Bikash gurung, Pardiman gurung, Indra, Ashom, Deepak, Dile, Rabin ghale et Kiran ont l'habitude de travailler avec des groupes de touristes à travers tout le Népal. C'est un jeu d'enfants pour eux de rallier la ligne de départ avec une aisance respiratoire déconcertante. Depuis le début du séjour, ils jalonnent les étapes et sécurisent les parcours. Ils assurent les ravitaillements situés à mi-parcours et sont aux petits soins avec les participantes. Ils sont heureux et fiers d'encadrer la gazelle au Népal qui devient au fil des années une épreuve connue au Népal.
Dès le départ de l'étape, l'une des concurrentes s'est fait une légère entorse et a été prise en charge immédiatement par l'encadrement. Pas de gravité dans cette blessure mais la gazelle a été amenée par véhicule jusqu'à la ligne d'arrivée ; espérons que le staff médical lui donne le feu vert demain matin.
L'étape du jour est courte mais piégeuse car il y a une succession de rizières à longer et il est facile de se retrouver déséquilibrer. Comme son nom l'indique, l'étape de la "Rizière infernale" a tenu toutes ses promesses, quelques participantes ont eu du mal à trouver leur chemin à travers ces espaces humides où la récolte n'a pas encore été faite. La rivière qui serpente au fond de la vallée doit être traversée à deux reprises sachant qu'il y a très peu d'eau à ces endroits et qu'ils sont très sécurisés. C'est d'ailleurs après la deuxième traversée qu'était située la ligne d'arrivée et elles ont été trois à passer la ligne d'arrivée ensemble, Myriam CRETE, Monique GRONDIN et Nathalie SEIGNEUR. Tout le groupe a été unanime sur la beauté de cette étape qui a été proposée aujourd'hui malgré une distance courte de 5 kilomètres
L'école où a eu lieu la distribution de matériel scolaire nous a accueillis de manière très simple mais tellement sincère. L'action de solidarité a été précédée de chants et de danses avec les enfants.
Au cours de ce dernier après-midi à Begnas, les massages ayurvédiques offerts aux concurrentes ont été les bienvenues car après trois étapes et beaucoup d'efforts, les corps sont un peu endoloris.

Classement étape 3