Rejoignez-nous sur Facebook !

Dernière île : Niodior

Au fond de cette large mangrove Niodior s' interpose comme une dernière balise sur le fleuve. Ici tout est calme, le tourisme n' existe pas et ce n' est que depuis 2011 que les enfants de « l' école 2 », comme ils l' appellent, peuvent accueillir et jouer sous le grand manguier de la cour, ces femmes dont ils ne savent pas vraiment d' où elles viennent. Les tee shirts fluos contrastent avec la lumière ocre posée sur la vaste étendue verte qui annonce la ligne d' arrivée. Venir ici est un authentique privilège et c' est à Jean Michel Ferron que l' on doit cette découverte. Lors de ses nombreux repérages avec Samba, Rassoul et l' équipe de cette Sénégazelle des îles s' était décidée à aller jusqu' au bout du fleuve pour proposer une route nouvelle.
Faire suivre la logistique de la course si loin, est un réel défi. Nous sommes ici à plus d'une heure et demi de la plateforme de Palmarin et il est déjà arrivé que les habitants de cette petite citée perdue, profitent de la venue de ce cortège de pirogues pour rapatrier des gens malades vers l' embouchure du fleuve. Il y a quatre ans, Robert, le chef piroguier, avait embarqué une dame sur le point d' accoucher vers le ponton de Niominka . Elle avait ainsi pû bénéficier des soins du dispensaire de Dionewar pour donner le jour à son bébé.
Cette histoire refait chaque fois surface à ceux qu' ils l' ont vécu.
Ce matin l' histoire est celle de ce groupe 2016 qui a été accueilli comme à chaque fois dans les cris des enfants, les chansons orchestrées par les maîtres et maîtresses de cette magnifique école. Une gazelle a passé cette ligne d' arrivée toute seule, égarée sur le parcours elle est arrivée pendant les danses...
Cet après midi la troupe regagne le campement de Simal... Au programme : dé sablage des appareils photos et autres caméras qui volent ! Et bien sûr jeux avec les enfants autour du tronc sacré ou sur la plage de Simal.

Classement.