Rejoignez-nous sur Facebook !

LAC ROSE

8h00, départ de la première étape de cette « Sénégazelle des sables 2019 ». Un parcours de 7.9 kilomètres qui a longé ce lac renommé pour sa couleur atypique, un rose clair qui change d’intensité selon la lumière. Le soleil est déjà présent et on ressent déjà les premières chaleurs matinales. Le départ des randonneuses est donné trente minutes avant les coureuses sur un parcours identique. Le balisage mis en place par l’équipe d’organisation serpente à travers les mines de sel qui entourent le lac. Des centaines de tonnes de sel le long d’un parcours sinueux qu’il faut suivre jusqu’à mi-course. La seconde moitié est plus sablonneuse jusqu’à la petite école où la ligne d’arrivée est installée.

 

Toute la communauté éducative s’est rassemblée sur la ligne d’arrivée pour accueillir chaque participante au son des calebasses et des djembés. C’est Laurie GAU qui a franchi en tête la ligne d’arrivée suivie de très près par Mélina GUILLOUX et Amandine BERNARD.

 

La distribution de matériel scolaire qui a suivie a été propice aux échanges de sourires et de regards complices entre les gazelles et les enfants. De la garderie au CM2, ils ont tous reçu leur trousseau scolaire qui leur permettra de terminer l’année scolaire sans souci matériel.


De retour à l’hôtel et après un déjeuner très copieux, nous déménageons à Lompoul, à 120 kilomètres vers le Nord, proche de la frontière mauritanienne. Il y a là-bas une zone désertique qui s’étend sur une dizaine de kilomètres jusqu’à l’océan. Nous y passerons quatre nuits et nous irons à la rencontre de quatre écoles situées aux abords de ce désert de Lompoul.


Après un transfert de 4H00, la dernière partie se fait en 4X4 car les bus ne peuvent pas accéder jusqu’au campement.


L’endroit est improbable, niché entre plusieurs dunes immenses, où 24 tentes mauritaniennes sont installées avec tout le confort qui permettra aux gazelles de bien récupérer.


De la zone de vie ( restaurant, bar, infirmerie, direction course) on aperçoit ce chapelet de tentes alignées les unes à côté des autres. Un vrai décor de ciném...


Une fois installées, les gazelles se sont retrouvées au restaurant pour le diner avant le briefing au cours duquel les ateliers « sénégazelle des sables » ont été présentés, ainsi que l’encadrement de ces activités toutes liées au désert. Elles pourront découvrir la danse africaine avec Piki, un spécialiste de rythmes endiablés, chorégraphe et meneur d’une troupe de danseurs et percussionnistes. La peinture sur sable est une technique spécifique qu’il sera possible de découvrir avec Pierre, artiste peintre de Foundiougne. Le Yoga et la méditation seront encadrés par Etienne PORHEL et Marcel TOUCHAIS, Ils proposeront ces activités en alternant des travaux de postures et de respiration alliés à une approche du « lâcher-prise ». Un atelier « Djembé » est aussi proposé afin de s initier à cet instrument caractéristique du Sénégal. Des massages seront proposés en fin d’après-midi ainsi qu’un atelier « cuisine » afin de découvrir les saveurs locales. Enfin, il sera possible d’accompagner des maraichers dans leurs champs pour les aider à la récolte du jour.


Demain, première étape dans ces dunes qui restent à découvrir….


A demain.

Classement étape 1