Rejoignez-nous sur Facebook !

7h30 : départ à pied vers le collège de Simal, vingt minutes de marche en traversant le village. A peine arrivés, la cloche retentit, signal de rentrée dans les classes... Certains élèves traînent et aimeraient certainement donner un coup de main au chantier plutôt que de suivre le cours du jour (mathématiques, sciences humaines, arts plastique...).


Après la prise en main du groupe par Alioune, le chef de chantier, c'est la journée des enduits intérieurs et extérieurs. Un travail très technique qui demande beaucoup d'attention. de ce travail dépendra la qualité visuel de ce bâtiment.

 

A l'intérieur, il y aura la peinture directement sur cet enduit. A l'extérieur, il y aura une couche de crépi qui permettra de récupérer les quelques imperfections.


10h00 : pause "pastèque". C'est toujours un moment de convivialité qui permet d'apprécier le travail en cours et donner ses commentaires : "Quels talents....", "Vraiment du travail de pro....". Mais c'est aussi le moment de se raconter les anecdotes de la matinée : ceux qui renversent les brouettes, ceux qui peignent avec le diluant à la place de la peinture...

 

Ils auront droit au "Gaston du jour", t-shirt remis à celui qui aura fait la plus belle boulette ces dernières vingt quatre heures.


12h30, levée du chantier. La mission accomplie, c'est le coeur gonflé d'émotions que les batirunneurs et batirunneuses prennent les charettes pour retour à l'Ecolodge de Simal.

 

ETAPE DE FIRANE

16h00, départ en pirogue vers l'île de Firane située en face de l'Ecolodge de Simal où nous résidons. Le départ est donné au pied d'un grand baobab sacré. Avant la saison des pluies, beaucoup de villageois viennent déposer des offrandes, lait, fruits, fleurs...afin d'implorer les esprits pour qu'il pleuve en abondance entre juin et octobre. C'est un lieu mystique comme il y en beaucoup ici. Nous devons les respecter même si notre attitude souvent cartésienne prend le dessus.

 

Côté course,le parcours est composé d'une boucle de sept kilomètres qui amène les coureurs sur des immensités désertes, il n'y a aucune ame qui vive sur cette île. Le sentier longe le fleuve puis rentre un peu vers l'intérieur de l 'île avant d'aborder le dernier kilomètre vers la ligne d'arrivée où les femmes du village de Simal attendent les concurrents aux sons de leurs djembés. Les bruits, la poussière, la transpiration, les cris, une ambiance inouie avec le soleil rougissant qui commence à se cacher à l'horizon. C'est Valentin COSTA qui survole les débats chez les hommes et c'est sa compagne Emeline qui franchit la première la ligne d'arrivée.

 

Une belle journée se termine, très dense, et il faut penser à aller récupérer avec une bonne nuit de sommeil car le programme de demain promet une belle surprise, le 1er RAID DE SIMAL...


A demain.

Classement étape 2

Classement général après 2 étapes