Rejoignez-nous sur Facebook !

Les corps fatigués

La cinquième étape de la gazelle au Népal 2015 aura révélé les fragilités de certaines coureuses qui ont enchaîné les efforts depuis le début de l' épreuve. Ce matin c' est sur un contre la montre dans l' ordre inverse du classement que les gazelles se sont élancées à travers les rives boisées du lac de Begnas. Le peloton en désordre a ensuite traversé les fermes de la rive opposée, les habitants étaient prêts à les accueillir jusque dans leur cour. Après la très belle épreuve dans les rizières, hier, cette fois l' histoire solidaire s' est enfoncée encore plus profondément dans le Népal rural. Au milieu des citronniers et des bananiers le long ruban des concurrentes est ensuite passé à l' assaut d'une colline exigeante : les rizières en terrasses n' en finissaient plus et les organismes ont dû puiser dans leurs réserves. Malheureusement deux coureuses se sont blessées : Marine Hamon au genoux et Lucie Rosset à la cheville.

A l'arrivée elles étaient réconfortées par la petite fête organisée dans la petite école de Begnas. Des drapeaux à prière avaient été dressés par le staff des sherpas le long de la dernière butte qui invitait à entrer. Trois classes sont installées à ciel ouvert car, là encore, un corps de bâtiment à lui aussi souffert du tremblement de terre d' avril dernier. Au pied du grand tas de pierre où s' affairent les ouvriers, les danses et les chants ont ouvert le bal de la distribution des fournitures.

Cet après midi, les gazelles ont été faire du shopping à Pokhara, le grand super marché du trek et du tourisme au Népal avant que de rejoindre le gite douillet de Begnas Lake pour une projection du film de la Batirun 2014 et une nuit réparatrice.
Demain décollage vers Kathmandu où nous attendent les enfants de Bungamati.

Classement après cinq étapes.