Rejoignez-nous sur Facebook !

Les goûts et les couleurs...

Pour la première fois, une classe construite par la Batirun accueillait la Sénégazelle. En 2011 c' est en effet une classe de collège qui avait été érigée puis en 2012 une classe de lycée. Cette fois c' est donc la petite dernière dans un établissement primaire de Mbam 2 qui servait de décor à cette première étape.
Une course dominée par Patricia Bonnes qui devance Sylvie Bertou. Départ 8h00 devant l' hôtel des piroguiers pour un parcours de 6,850 Km environ. Le long du petit port de pêche, les gazelles ont pu allonger la foulée qui les conduisait ensuite vers une vaste mangrove ponctuée par le grand baobab de Foundiougne. Une fois la route traversée, les coureuses ont ensuite avalé un long tan (étendue de sol plus dur et sans beaucoup de végétation). Un ravitaillement était judicieusement placé à l' endroit le plus exigeant, une petite côte de sable mou qui marque la fin de ces étendues désertiques pour traverser des villages dont celui où était jugé l' arrivée : Mbam.

En décembre dernier, c' est ici, que la troisième Batirun a oeuvré et l' émotion d' y accueillir la Sénégazelle était palpable. Le directeur de l' école s'est réjoui, une nouvelle fois de recevoir Jean Michel Ferron et sa « troupe ». Ce dernier qui s' est laissé aller à ses amours de jeunesse en jonglant avec un ballon de football amené par les gazelles, comme il le faisait plus jeune. Lui qui avait ébauché d' embrasser une carrière de joueur professionnel.

 

Dans cette classe qui est efficiente depuis le lundi suivant sa livraison par l' équipe des batirunners, Emilie Mathieu et Emilie Calmay venaient y livrer un projet élaboré par les enfants de l 'école de Henanbihen en côtes d' Armor, en classe de CM1 et CM2 tenue par Madame Binet. Ce projet très original était basé sur des expressions courantes de la langue française que les petits écoliers sénégalais pourront s' amuser à apprendre et pourquoi pas à utiliser en certaines occasions.
La main sur le cœur parle déjà à certains enfants scolarisés ici, notamment ceux qui se sont assis en décembre dernier sur ces bancs ! Ces enfants à qui on demande de parcourir un long chemin à pied pour puiser l' eau de la maison, savent très bien ce que lourd fardeaux veut dire, surtout lorsqu' il s' agit d' avoir la main verte sur un sol aussi sec et sableux.
Les gazelles qui sont habillées pour l' occasion d' un joli débardeur aux couleurs de la sénégazelle et de Sohbi Sports ont vu la vie en rose. Elles ont été fortement impressionnées de voir autant de joie, de liesse populaire à leur passage, et l' arrivée dans la première école est toujours un moment inoubliable. C' est à bout de souffle mais pour une semaine de vie en rose que les deux bretonnes ont rempli leur baluchon de souvenirs et d' émotions...

En avant Guingamps ! Ce n' est que le début. Une équipe de journalistes de la télévision nationale étaient en reportage sur place pour relater l' événement. Vous pourrez le suivre d' ici quelques jours sur les antennes de la RTS (Radio Télévision Sénégalaise).

 

Le mot wolof du jour : couleur=melo=kuloor.