Rejoignez-nous sur Facebook !

ETAPE DE FALIA

Après un petit-déjeuner aux aurores, les pirogues s'en sont allées vers Falia.

 

C'est une petite localité dont les seules activités sont la pêche et les coquillages. Depuis toujours les huîtres sauvages et les coques sont ramassées à marée basse, puis cuites ou fumées avant d'être expédiées aux quatres coins du Sénégal et du Mali. Ce sont des monticules de coquilles vides de plus de dix mètres de haut qui forment le centre de l'île et c'est là qu'a été donné le départ de cette deuxième étape.

 

Cest un parcours très « trail » qui est proposé aujourd'hui, avec plusieurs passages où il faut faire attention où l'on pose les pieds.......tout en levant la tête car les arbres sont bas. Les consignes de départ sont claires : « il faut suivre scrupuleusement le balisage.... ». Le ravitaillement à mi-course est posé entre trois cases d'une petit hameau de pêcheurs avant d'entamer la seconde partie du parcours qui a longé le fleuve sur plus de 4 kilomètres et a permis de courir beaucoup plus facilement que la première partie de l'étape.


La haie d'honneur qui attend les arrivantes est rythmée par les chants des élèves venus accueillir les gazelles. Hélas, il y a eu un le décès de la femme du chef de village hier soir et toutes les femmes sont au chevet de cette dame. L'un des instituteurs s'est improvisé « Monsieur Loyal ». Un animateur hors pair qui a mis une ambiance de folie de la première à la dernière arrivante.


Six classes forment cette école primaire pour simplement 3 instituteurs. L'un d'entre eux nous fait part de doléances de demandes de matériel pédagogique faite au ministère depuis la rentrée scolaire d'octobre et toujours rien à l'horizon. C'est vrai qu'ici nous sommes loin de Dakar et des instances dirigeantes. Ce serait bien de faire venir un représentant de l'éducation nationale à la prochaine venue de la sénégazelle...


Une fois la distribution des dotations scolaires effectuée, le retour en pirogue permet une nouvelle fois de voir cette faune et cette flore si caractéristiques de cet espace, patrimoine de l'Unesco, protégé afin de conserver une bio- diversité unique. Paletuviers, mangroves forment un eco-système très fragile qui s'étend sur plus de 180 000 hectares sur cette région du sud du Sénégal.

 

Après-midi récupération avant un tournoi de lutte sénégalaise organisé de main de maitre par Lamine. Ici la lutte est sport national au même titre que le football et les champions de cette discipline sont des légendes vivantes payées très cher pour se confronter dans des stades plein à craquer. Dix combats ont été proposés avec pour le vainqueur un sac de riz de 50 kilos. Une belle démonstration qui a permis de faire découvrir tous les us et coutumes autour de cet art africain...


En soirée, le briefing du directeur de course pour présenter la journée de demain....encore de belles surprises pour les participantes et une après-midi « rencontre dans les familles ».


A demain...

Classement Etape 2

Classement général après 2 étapes