Rejoignez-nous sur Facebook !
Copie de  (1)
Copie de  (1)
Copie de  (1)
Copie de  (1)
Copie de  (1)
Copie de  (1)

L'île d'en face.

 Le tour de l'île de Firane faisait 10 kms 300. C'était le parcours proposé aux 68 gazelles pour cette seconde étape. C'est un terrain plus "roulant" qui attendait les coureuses avec en majorité un sol plus stable qui favorisait davantage les appuis.

 

Les djembés ont retentis d'abord pour Caroline Pont qui confirme son maillot jaune de leader. Elle partage cette victoire toutefois avec sa dauphine Christine Grandmaire, Louise Henrotte ne leur concédant qu'une seule seconde.

 

Demain le balisage sera plus contraignant pour les concurrentes qui iront prendre une nouvelle fois le départ de la course en pirogue.

 

C'est en effet de Cajou que le peloton sera lâché vers Simal. Une étape très variée avec un joli passage dans une végétation dense puis la traversée d'un long gué vers l'école primaire du village.

 

 

 

 

Réunion de chantier Batirun à Simal.

 Le petit village qui nous abrite cette semaine s'est réveillé doucement. Dans le sillage des pirogues qui acheminaient, ce matin, les gazelles pour l'épreuve de l'île de Firane, un pêcheur de crevettes a laissé son embarcation s'échouer sur le sable des bolongs. Les ruelles étaient encore vides, seuls quelques chèvres et deux ânes se partageaient l'espace.

Sur la petite place on prépare le gala de lutte traditionnelle qui aura lieu jeudi. Les piquets sur lesquels sera tendue la toile de cette arène de fortune sont enfoncés dans le sol sec.

Plus loin, ce sont les cris des enfants qui nous attirent. L'arrivée de la course y sera jugée demain. Comme on se rapproche de l'école, les hurlements des enfants stoppent notre marche déjà lente ! Et on a envie de faire le mur... Mais c'est pour y pénétrer !

Les lourdes règles des maîtres qui frappent le tableau, se disputent avec les claquements de doigts des écoliers qui veulent accéder au mur d'écriture.

Cheickh Mbacké Diop est instituteur depuis 8 ans... Originaire de la région de Fatick, il vient d'être nommé ici. Ce matin son cours de français en CE 2 est : le pluriel des mots en ou : Hibou, Caillou...

Lorsqu'il nous a ouvert sa classe pour quelques minutes, il nous a surtout parlé de ce que tout le monde évoque ici : la construction d'une nouvelle salle de classe au collège.

Et pour le remercier de son invitation c'est une information de première main que nous lui avons donnée : la réunion de chantier de ce projet avait lieu l'après midi même à deux pas.

 

Evelyne Hardy et Jean Michel Ferron on rencontré sous le seul arbre du site le directeur de l'établissement, des représentants de l'académie et les parents d'élèves.

L'objet de ce meeting tant attendu ici était de confirmer l'événement et par voix de conséquence la construction d'une nouvelle salle de classe. Les 78 élèves de 3 ème entassés jusque là devraient donc pouvoir travailler dans de meilleures conditions.

Le chef de chantier sénégalais a pris contact avec le chef maçon local pour établir une synergie commune.