Rejoignez-nous sur Facebook !

Tout au long du fleuve.

Cette deuxième étape, la plus longue de la semaine, 11 Kms 500 a tenu toutes ses promesses.

Le directeur de course avait donné à ses baliseurs la consigne de tracer un parcours trail, le plus près possible du Saloum. La troupe s' est donc dirigée vers l' Est, tout droit jusqu' à un premier changement de cap vers le grand Baobab. Toute la troupe sauf la petite dizaine des premières coureuses qui se sont égarées. Elles ont oublié de suivre cette indication sans doute en suivant celles qui les précédaient. Résultat, elles ont rallongé leur parcours d' un peu plus d'un kilomètre. Le classement s' en est donc trouvé modifié.

 

Les gazelles ont du faire montre de qualités athlétiques certaines, ce matin sur un terrain humide, voir gras. La marée et le nouveau tracé, plus fluvial, ayant modifié la qualité des appuis.

Au premier ravitaillement, des pêcheurs se réveillaient d' une nuit étoilée pour voir passer les filles. Ensuite ce fut la longue, très longue ligne droite d'environ 6 kilomètres que les concurrentes ont du négocier en puisant dans leurs ressources mentales.

L' arrivée, magnifique libérait le peloton fourbu mais avec plein d'histoires à se raconter !

Aujourd' hui pas de visite dans des écoles primaires. Cette journée était en effet consacrée au concours d' admission en sixième pour les enfants de CM2. Tous les instituteurs du département de Foundiougne et alentours étaient mobilisés pour faire passer les épreuves du BFM (sorte de certificat d'études).

Ce sont donc les tous petits de quatre écoles maternelles et garderies qui ont reçu la visite des Sénégazelles. Les 400 enfants les attendaient dans leur classes, assis sur des nattes, à l' ombre des volets clos. Les chansons et les rondes se succédaient devant un public inhabituel. Très impressionnés, les petits foundiougnois s' agitaient ensuite lors de la distribution des peluches, jouets et bien sûr ballons de baudruche.

Cet après midi les candidates à l' aventure vont écrire une nouvelle page de l' histoire de la course. Elles vont en effet rejoindre un nouveau bivouac à Mbellane. Elles vont découvrir un gîte presque irrél. Sous la lune pleine, elles vont passer une nuit dans des cases en bois, sur des pilotis et donc sur le fleuve.
Demain matin les attend une toute nouvelle étape, environ 8 à 9 kilomètres pour rejoindre Fellane et son école, ainsi que celle de Keur Dabo.
Les émotions vont encore monter d' un cran dans un décor incroyable et pour une histoire dont les contours se dessinent peu à peu...

A demain pour d'autres surprises...

Le mot wolof du jour : enfant=doom=xale=gone.