Rejoignez-nous sur Facebook !

Samedi 6 Février.

Le voyage,

Toute la journée, les 62 gazelles qui constituent le premier groupe de ces missions 2016, se sont ruées avec leurs lourdes valises, vers les gares et les aéorports. Ce sont les filles de l'Ouest qui se sont envolées les premières, suivies des Lyonnaises et des Marseillaises. Avec les Bordelaises et le vol de Paris, les 737 de la Royal Air Maroc ont convergé vers Casablanca la blanche. La plateforme logistique de la compagnie Marocaine est le point de rassemblement de toutes ces candidates à l'aventure vers Simal et les îles du Saloum. Chacune a ainsi pû, surtout les "Nantaises", qui avaient 8 heures d' escale, faire connaissance avec le reste de la troupe.

C' est une fois la nuit bien posée sur le tarmac de l' aéroport Mohammed V que le vol vers Dakar à décollé. Après 3heures de vol la sénégazelle était enfin au Sénégal où les attendaient Rassoul et Samba, les deux logisticiens de l' événement.

Le transfert des bagages s' est ensuite fait laborieusement dans les bus qui ont pris la route numéro 1 vers le sud ouest du pays. Au milieu des ténébres, les passagères du convoi ont pû observer la vie nocturne des communes traversées et d'autres se laisser aller à leur fatigue de plus en plus lourde.

Ce dernier effort fut récompensé au bout du chemin par une dernier transfert de bagages et de voyageurs dans les N' diaguendiayes (taxi brousse). Mêmes celles qui avaient les paupières les plus lourdes n' ont pu que se laisser bercer par le chahut de ces embarcations improbables qui les ont conduites au campement de Simal.

Fin de la longue route avec un accueil qu' elles ne sont pas prêtes d' oublier.

Mas, Hibou, Louise et Ansou les attendaient là sous les grands arbres depuis des heures déjà.

Ce matin le lever du soleil sera l' autre cadeau du jour et ce n' est pas fini.

 

Vous écoutez les oiseaux de Simal...