Rejoignez-nous sur Facebook !

Sénégazelle 2016. Photos Clémence Gomez & Anne Rennesson. Textes Didier Gomez.

La course a commencé depuis bien longtemps pour certaines. Le long travail de conviction et de rassemblement des fournitures scolaires touche à sa fin. Chacune a élaboré dans sa ville, son village, l'école de ses enfants, des projets de toutes sortes pour réunir les 46 Kilos de trousse, crayons, cahiers et autres gommes ou ardoises en carton. Cette course là est déjà gagnée, elle va bientôt laisser place à la plus grande impatience de retrouver les enfants à qui ce matériel est destiné.

Depuis 2008, le gite de Simal accueille la troupe de la Sénégazelle. Abritées sous les grands arbres de ce havre de paix, la troupe va aussitôt se mettre en chantier pour préparer la répartition des dotations scolaires par classes et par niveaux. Evelyne Hardy et Christine Beaudouin seront à la manœuvre et orienteront celles qui viennent pour la première fois. Sous les tentes Berbères plantées dans le sable en caverne d'Ali Baba, les précieux cadeaux seront chaque jours chargés dans les véhicules pour être acheminés vers l'école du jour. A Simal, Dioffior, Yayeme, et Roh, les enfants et leurs enseignants attendent les généreuses coureuses depuis un an.

Au beau milieu de la nuit ou au petit matin, l'arrivée du convoi au campement est toujours un moment magique... La découverte du lieu dans l'effervescence des djembé et le brouhaha de la distribution des logements met fin à un long voyage dont la dernière étape à bord des n'diaguediayes (taxi brousse) est la plus exotique.