Rejoignez-nous sur Facebook !

Vendredi 19 Février.

Les dernières traces...

Ce matin les gazelles des îles ont cheminé pour l' ultime étape de cette mission de quinze jours à Simal. C' est l' école de N' dougle sur le chef lieu de district de Dioffior qui a accueilli le peloton pour une grande fête costumée bruyante et agitée des poussières soulevées par les enfants. L' objectif de cette journée pour le groupe c' est de profiter, encore et encore de ces moments incroyables de générosité , de rencontres et d' échanges. Ainsi cet après midi, la petite plage du campement sera une dernière occasion pour cette fois de jouer avec les enfants du village, de siester sous les arbres et d' admirer le passage laborieux des pirogues du fleuve. Avant la soirée de remise des récompenses, c' est presque déjà l' heure des bilans. En premier lieu, bien sûr, tous ces enfants et enseignants dotés durant cette quinzaine. La confirmation aussi pour l' équipe de l' organisation et les gazelles qui sont revenues de savoir que tout le matériel distribué est bien resté sur place et bien utilisé tout au long de l' année.
Une réunion a aussi pu être organisée pour choisir le prochain chantier de la Batirun et ainsi renforcer les liens déjà très étroits avec cette population.
Chacun va donc ranger ses petites affaires pour le voyage de retour. Les valises des gazelles plus légères et le matériel logistique de l' organisation qui, lui va être acheminé par le fleuve jusqu' à Foundiougne : prochain rendez vous de la Sénégazelle en avril prochain.
Le rideau se baisse ainsi sur une édition 2016 remplie d' émotions et de partage et c' est l' heure du générique de FIN. Ce soir une équipe de la 2STV (chaîne de télévision locale) sera là pour immortaliser ces derniers moments où ces belles dames auront la fierté de recevoir une attestation de citoyenne d' honneur de la ville de Fimela pour leur bonne action dans les villages du district. Comme monsieur Ferron l' a rappelé ce matin lors de la fête de l' école en présence de l'inspecteur d' académie : c' est avant tout grâce aux gazelles que l' absentéisme sur les bancs des écoles sénégalaises diminue . Alors « longue vie à la Sénégazelle ! »

Ils ont semé leur petits cailloux blancs sur les pistes de la savane vers les écoles : Rassoul, Marcel et Yann n' ont perdu personne et ont veillé en balisant les chemins à ce que tous profitent du paysage en foulant ces lieux si hospitaliers. Evelyne et Christine ont coocooné les gazelles en les conseillant sur les tris du matériel, en demeurant disponibles à toutes les questions de chacune dans la moiteur des tentes Berbères pour préparer mieux encore les projets pédagogiques du lendemain à l' école. Chaque matin et chaque soir l' infirmerie a gardé son panneau « OUVERT » pour que toutes puissent y trouver la solution au petit bobo du jour ou le réconfort d' une fatigue annoncée. Cathy et Chrysoline se sont régalée. Anne, Clémence et Marie ont ordonné toutes les images de l' événement, transmis les photos et textes pour alimenter le site officiel de la Sénégazelle et ainsi permettre le suivi de la course au jour le jour. Et puis enfin les chefs d' orchestre de cette si belle histoire Jean Michel Ferron et son assisatant Samba Maradieng qui ont su en 2007 donner à cette action toute son essence en choisissant d' aller directement vers l' enfant et de créer tous ces moments singuliers... au pluriel.

Classement.

Le classement reste le même avec une arrivée groupée ce matin après 1h30 de course.