Rejoignez-nous sur Facebook !

BUNGAMATI

La dernière étape proposée par Jean-Michel Ferron, le directeur de course, a permis au groupe de cheminer dans la campagne avoisinante de Kathmandu. C'est à 15 kms du centre de la capitale que le départ a été donné, au pied d'un monastère dont l'accès est interdit aux non-bouddhistes.

 

Comme à l'accoutumée, ce sont les randonneuses qui se sont envolées les premières, suivies à quinze minutes du groupe des coureuses. Une petite brise matinale rafraîchit l'atmosphère de ce début de journée. La première partie du parcours est piégeuse avec la traversée de rizières et de champs de cultures. L'humidité de la nuit a rendu les petits passages très glissants, il faut être vigilant pour ne pas tomber... Les femmes locales sont déjà au champ. Elles ramassent le riz, le blé et elles suivent d'un drôle de regard ces femmes qui courent... vers où ? Et bien vers l'école KYRYABINAYAK qui accueille plus de 550 enfants.

 

Cet établissement a une double particularité : il a un internat et il accueille des handicapés physiques et mentaux, exemple très rare au Népal. C'est pour cette raison que nous rencontrons tous les ans cet établissement dont le Directeur s'active pour trouver des partenariats afin de faire exister cette école.


A mi-parcours, le ravitaillement est positionné dans un petit hameau où le temps s'est arrêté il y a trois ans lors du tremblement de terre. Il y a avait 11 maisons et 7 ont été très endommagées avec quelques victimes.


Le dernier kilomètre se déroule dans les petites rues de Khokana et Bungamati et c'est avec des colliers de fleurs que chaque arrivante est accueillie juste à l'entrée de l'école. L'émotion est palpable dans le groupe. C'est la dernière étape et pour certaines, cela a été un vrai challenge humain mais aussi sportif avec des mois de préparation. Une médaille en bois fabriquée au Sénégal (petit clin d'oeil à la Sénégazelle) est mise autour du cou de chaque arrivante par un des élèves.


Les six dernières "amazones du ciel" de l'étape du jour sont arrivées main dans la main sous les acclamations du reste de la Tribu, preuve d'une belle solidarité au sein du peloton.

 

Au classement général, la victoire finale revient sans contestation à Fabienne LAUNAY, suivie de Jocelyne DESHOGUES et Sarah PARTOUNE.


Retour vers Kathmandu pour le déjeuner et visite de Patan. Patan était auparavant un grand centre d'enseignement bouddhique comme en témoignent les nombreux monastères éparpillés dans la ville. Ce lieu très touristique constitué par la place de Durbar Square, est enchanteur, on dit qu'il a la forme d'une conque. Plusieurs temples de la place centrale ont été détruit lors du séisme de 2015 et ils sont en reconstruction avec des aides internationales.


La soirée de clôture était placée sous le signe de la convivialité avec la présence de Monsieur Arnaud CHAMPY, premier Conseillé à l'Ambassade de France à Kathmandu et Monsieur Arun Nepali, Ministre du tourisme, de l'industrie et de l'environnement.


Une belle soirée avec la remise individuelle d'un trophée bien mérité et la présentation du film de la semaine concocté par Elodie BERTHE.


Demain retour à Paris via Istanbul, le temps d'une courte escale de deux heures.


Le bilan de cette édition ne peut être que positif...une météo très favorable, des parcours de trail magnifiques et un groupe de femmes qui sont allées au bout de leur challenge individuel ou collectif. Et toutes ces rencontres avec les écoliers népalais tout au long de la semaine, des regards, des échanges, parfois des larmes mais à chaque fois cette magie universelle des sourires qui cassent les barrières sociétales et culturelles.


Rendez-vous en 2019 pour une nouvelle page dans cette belle histoire de la Gazelle au Népal.


NAMASTE

Classement étape 6

Classement général définitif