Rejoignez-nous sur Facebook !

Qu' elles sont belles !

C' est en douceur que s' est achevée ce midi la sixième Batirun à Simal.
Les concurrents (29 Hommes et 29 femmes) parité dont le directeur de course est très fier, avaient en effet décidé de parcourir cette dernière étape tous ensemble au petit trot. Ensemble et avec les ouvriers du bâtiment locaux, ils ont ainsi rempli leur mission de construire non pas une mais bien deux classes dans cette école primaire.
Vous imaginez qu' elle fût l' ambiance losque les batisseurs coureurs sont arrivés sur ce qui n 'est plus un chantier mais bel et bien une cour d 'école toute neuve avec ces deux nouveaux corps de bâtiment.
Après un instant entre eux, les participants de cette édition se sont assis à leur table d' écolier décorée soigneusement par Evelyne Hardy et quelques enseignants. L' émotion était à son comble lorsque tous ces grands gaillards et gazelles au grand cœur sont entrés dans l' une de ces deux salles toutes neuves. C' est evidemment le moment très fort de cette belle histoire que chacun aura vécu dans son intimité mais aussi partagée avec les compangons de cette jolie semaine avec les enfants et les instituteurs.

 

Après les interminables discours des notables et corps officiels constitués, les batiruners ont ensuite regagné leur pénates où les attendent : le fleuve, la piscine et les deux salles de massage.

Ce soir une grande première :La remise des prix se fera à l 'école où sera projeté le film qui retrace cette mission « Un + Un possible »... Pendant le générique de fin des ballons chauds s' élèveront vers le ciel de Simal en guise de témoignage de cette amitié indéfectible entre les organisateurs de la Sénégazelle et le village entier.

Demain c' est aux aurores que la troupe prendra la route vers Dakar où les attend une journée de tourisme à n'gor ou Gorée selon le souhait de chacun.

Voici donc une nouvelle pierre à cet édifice de solidarité montée et qui en appelle d' autres bien sûr car les besoins sont immenses au Sénégal.

Didier Gomez

Le mot du Directeur de course

Le matin c'est beau, et le soir , c'est très beau.....voilà les commentaires quotidiens sur la beauté des paysages qui nous sont offert par ce majestueux fleuve Saloum. C'est en pirogues que la tribu s'est rendue sur la ligne de départ. Les oiseaux étaient au rendez-vous, pélicans, mouettes, cormorans......40 minutes de plénitude à travers les bolongs pour débarquer sur le ponton d'un ancien hôtel. Ce matin le peloton a décidé, après concertation avec le directeur de course que l'étape serait courue en groupe et que les participants termineraient le parcours tous ensemble. C'est donc sans chronométrage (le classement général de jeudi est donc le classement général final) que le départ a été donné. Cette initiative reflète l'ambiance et l'esprit qui ont régné toute la semaine sur la BATIRUN 2016. Convivialité, entraide et enthousiasme auront été les mots clés du séjour.
Une arrivée fictive a été organisée devant la classe qui est sortie de terre en 2015 au collège de Simal. Les participants ont alors coiffé leurs casques afin de faire le dernier kilomètre ensemble et sont arrivés devant les autorités présentes qui avaient pris place pour l'inauguration.
Quelle ambiance, mélange de cris, de poussière, de sueurs, de musique inaudible...bref un cocktail incroyable pour une arrivée sous les applaudissements nourris de la population présente. Les discours se sont enchainés jusqu'à la pose de la plaque BATIRUN 2016 sur laquelle tous les prénoms des batirunneurs et batirunneuses ont été immortalisés. Elle a été présentée par le Maire de Fimela et Jean-Michel Ferron sous les applaudissements nourris. Un moment fort qui restera dans les mémoires et sur le mur de ces deux belles classes livrées "clé en main" au directeur de l'école élémentaire et à toute l'équipe pédagogique.
Le spectacle africain qui a clos la journée a permis de découvrir ou redécouvrir ces danseurs, ces percussionnistes qui ont enflammé cette dernière nuit sur le sol sénégalais.
Demain retour à Dakar puis à Paris en soirée....vive la BATIRUN 2016 et vivement l'édition 2017....inch allah !